DD, patrimoine humain et industriel, opportunité de développement touristique

CulturistiQ_DD_salle_des_fêtes

Le 7 décembre 2019, les Musées de la ville de Troyes, l’association des salariés Doré Doré et la Société Doré Doré rendaient hommage à la marque auboise de chaussettes de renommée internationale éponyme, à l’occasion d’une grande journée d’études sur la marque. Ce fleuron de l’industrie auboise était devenu très discret depuis son rachat en 2003 par la société italienne, Gallo Spa. L’usine était située à Fontaine-les-Grès, village situé à quelques kilomètres de Troyes. L’association de salariés, créée en 2011 à la fermeture de l’usine de chaussettes DD dans l’Aube, a continué à porter haut les couleurs de la marque et toute la culture de l’entreprise qui a traversé deux siècles très honorablement.

Cette journée d’études marquait en effet les 200 ans de l’entreprise. Un anniversaire qui fera l’objet d’une exposition à partir de février 2020 au Musée Vauluisant de la bonneterie de Troyes, en convention avec les deux associations.

CulturistiQ-DD-magasin

Les anciens salariés gardent la nostalgie d’une époque, d’un engagement, d’une histoire, à laquelle ils sont intimement liés. Ils sont les témoins de la grande épopée auboise de la marque DD à qui ils souhaitent redonner ses lettres de noblesse et son identité locale souvent passée sous silence. Ces hommes et ces femmes sont des passeurs d’une histoire et d’une culture locale particulièrement emblématique, la bonneterie.

A travers cet objet du quotidien, DD fait perdurer la mémoire de cette industrie locale typique et reste l’un des symboles des grandes marques de bonneterie auboises. Comme souvent, l’aventure a débuté au 19e siècle, par une production répartie aux domiciles des habitants ou dans de petits ateliers familiaux situés à proximité de l’entrepreneur, Jean-Baptiste Doré.

La marque se matérialise également physiquement dans le village de Fontaine-les-Grès : il porte constamment la signature DD, signe d’un entrepreneuriat paternaliste instauré par la famille Doré particulièrement prégnant avec André Doré. Dès le début du 20e siècle, ce dernier construira pour ses salariés, un ensemble de bâtiments qui rendront la vie du village agréable et pratique. Il parie ainsi sur une meilleure rentabilité de son usine : écoles, logements sociaux, salle de spectacles (magic-ciné), salle des fêtes, stade sportif, église,… Des sites toujours visibles aujourd’hui comme les garages des maisons individuelles qui comportent tous des frises DD le long des murs… Tout un univers !

CulturistiQ_DD_frise

La Familia est le magasin collectif du village. La Popote, l’un des deux foyers, créé pour les garçons célibataires en 1919, est devenue jusqu’en 2017, un restaurant célèbre. Ces sites sont emblématiques d’une époque de croissance économique et de développement social : foyers, ramassage des salariés par bus, cantine, garderie, voirie et urbanisme, services d’accès aux soins (dispensaire créé dès 1929 avant l’installation de dentistes et médecins), allocations familiales… La caisse de mutuelle de l’amicale DD est instaurée pour tout le personnel en 1926, avant même qu’elle ne soit rendue obligatoire au début des années 30. Idem pour les vacances payées qu’André Doré instaure en 1929 bien avant les congés payés de 1936 : une semaine par an !

CulturistiQ_DD_LaPopote

Nombre d’avantages qui semblent faire taire toute contestation, même si l’usine DD pratique des salaires inférieurs au reste de la profession…

L’une des deux églises de Fontaine-les-Grès a été construite après la seconde Guerre Mondiale, sur la dot d’Agnès, fille d’André Doré décédée à 12 ans. De facture totalement moderne, elle adopte une architecture triangulaire adaptée au terrain. Les vitraux sont en verre ondulé armé peints par Jean Claude Vignes. La flèche mesure 35 mètres et s’articule sur une structure en acier. Le toit est en ardoise. Ste Agnès est un bâtiment très particulier en lisière de la départementale 619 à l’entrée du village. Elle est inscrite au titre des monuments historiques depuis 2010.

CulturistiQ_DD_Eglise

L’entreprise créée par Jean-Baptiste Doré en 1819 donnera naissance à la marque Doré Doré en 1862. Le savoir-faire des employés, le confort, la qualité haut de gamme des produits et le souci de l’innovation sont des gages de sérieux. Ils offriront à DD une ascension fulgurante pour devenir une grande marque française à la renommée internationale. La communication va devenir une pièce maîtresse du succès de la marque au 20e siècle. Cette culture d’entreprise devient une fierté pour les 1700 salariés de la grande famille DD dans les années 60. Pour l’Aube aussi, qui peut s’enorgueillir d’être le berceau du collant et de la soquette : les premiers collants sont créés à Fontaine-les-Grès grâce à une technique toute particulière qui utilise le nylon. Quant à la « Soquette », à l’origine l’une des marques DD, le mot entre rapidement dans le langage courant pour désigner une chaussette courte ! Il était temps de le clamer haut et fort car même les aubois l’ignorent encore !

Depuis le rachat de la marque, la production s’est décentralisée à Desenzano en Italie en 2011. Aujourd’hui 11 boutiques DD existent en France et la marque est distribuée aux Galeries Lafayette, au Bon marché, au Printemps… et dans les magasins d’usine de Troyes. L’ancienne usine toujours debout, ne se visite malheureusement pas… Cependant, le village est à lui seul un incroyable vestige de ce passé industriel et il suffit d’y flâner pour plonger dans ce passé sur la piste des deux D qui jalonnent le village de manière intempestive. Idée d’un futur circuit en visite libre dans le village, appuyé pourquoi pas par des outils de RA qui feraient revivre l’intensité des heures de travail et du « bonheur DD » ? Pour l’instant, l’association des salariés de DD propose des visites guidées sur demande qui permettent de découvrir la grande et les petites histoires de la bonneterie.

CulturistiQ_DD_Horloge_Usine

Car les salariés en parlent avec nostalgie. Un sentiment d’appartenance et de travail accompli qui leur échappe un peu, depuis que les derniers liens, comme les magasins de chaussettes qui permettaient de faire ses emplettes sur la départementale 619 à Fontaine-les-Grès et près de la gare de Troyes n’existent plus. Qu’importe ! Ils se repassent les belles histoires de ce passé commun en visionnant les films réalisés par l’association, et seront bientôt fièrement représentés au CE3M Centre Européen Maille Mode Marques qui ouvrira ses portes en 2021 à Troyes.

https://www.doredore1819.com/

https://www.lejournaldesarts.fr/patrimoine/troyes-lance-le-chantier-de-son-pole-museal-135944

Partager cette page
Par Delphine Yagüe
Delphine YAGÜE a créé CulturistiQ Laboratoire culturel en 2016.

Elle combine une double approche en marketing et en histoire des sociétés et religions, de belles expériences dans la gestion de projets culturels et touristiques et une âme de voyageuse.